Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SPIRITUALITE DES SOEURS DE LA DOC

TRACES INSOLITES DU PASSAGE DES SOEURS

29 Avril 2018 , Rédigé par SPIRITUALITE DES SOEURS DE LA DOC.over-blog.fr

Lire la suite

MOIS DE MARIE AVEC MERE PAULINE DE FAILLONNET

25 Avril 2018 , Rédigé par SPIRITUALITE DES SOEURS DE LA DOC.over-blog.fr

 

Prière à Notre-Dame composée par Mère Pauline de Faillonnet et récitée par elle tous les jours du mois de mai 1848.

 

Vierge sainte et immaculée, Mère de Dieu, Reine des anges et des hommes, nous vous reconnaissons pour notre Reine, notre Mère et notre Avocate auprès de Jésus; nous venons nous consacrer à vous avec tout ce qui nous appartient; nous vous offrons nos biens, nos cœurs, notre vie, notre patrie, le monde entier.

Ô Marie, qui avez tant de fois sauvé le monde, jetez encore sur lui un regard propice. Hélas! la foi s'éteint, la religion se perd. Qui nous préservera des maux qui nous menacent ? Vous seule, ô bonne mère, pouvez obtenir le pardon à des enfants coupables. Nous nous jetons à vos pieds, soyez touchée de nos gémissements et de nos larmes; souvenez-vous que le monde vous est spécialement consacré; laisserez-vous votre héritage tomber dans l'opprobre; abandonnerez-vous vos enfants à la fureur de vos ennemis?

Non, Vierge sainte, ce n'est pas en vain que l'Église vous appelle le Refuge des pécheurs, la Consolatrice des affligés ; vous nous obtiendrez les grâces qui nous sont nécessaires, vous aurez pitié de nous, vous nous sauverez.

Nous, vos filles de la Doctrine Chrétienne, réunies à vos pieds, nous nous consacrons à vous de nouveau; nous nous unissons à toutes les âmes pieuses qui trouvent leurs délices à vous aimer et à vous honorer; vous serez plus que jamais l'objet de notre vénération et de notre amour; vous serez la voie par laquelle nous irons à Jésus, et ce sera par vous que nous viendra sa miséricorde.

Apprenez-nous à faire un saint usage des biens et des maux de la vie; ramenez dans le chemin de la vertu nos frères qui s'égarent; sauvez l'Église, sauvez notre chère congrégation, sauvez le monde; faites que le flambeau de la foi s'y rallume et y brille d'un nouvel éclat ; enfin montrez que vous êtes notre mère et que Celui qui a bien voulu naître de vous pour être notre Rédempteur reçoive par vous nos très humbles prières.

Ainsi soit-il.

 
MOIS DE MARIE AVEC MERE PAULINE DE FAILLONNET
Lire la suite

REFLEXION SUR LES VOCATIONS

17 Avril 2018 , Rédigé par SPIRITUALITE DES SOEURS DE LA DOC.over-blog.fr

  Le problème des vocations n'est pas une affaire de combinaisons, de petits moyens: il est d'ordre spirituel au sein du Corps Mystique du Christ.

Ce qu'on appelle moyens de propagande (films, expositions, revues, etc.) paraît secondaire. Bien que Dieu puisse parler à travers tout le profane et passer par la plus humble réalité pour atteindre une âme, ce qui nous semble plus favorable à l'éveil et à la persévérance des vocations, (...)

Mais le moyen le plus efficace, en dehors de la prière, est et sera toujours le témoignage de joie, de désintéressement, de l'union en communauté de la part des Soeurs.

 

Chapitre général 1964

REFLEXION SUR LES VOCATIONS
Lire la suite

CROIX PECTORALE DE ST FRANÇOIS DE SALES

9 Avril 2018 , Rédigé par SPIRITUALITE DES SOEURS DE LA DOC.over-blog.fr

"L'autre précieux trésor, apporté de Notre-Dame-de-la-Trappe, est une croix pectorale en argent doré, porlée par saint François de Sales, évèque de Genève, et donnée par lui à Madame du Luc, une des premières supérieures d'un monastère de la Visitation en Provence.

 

La transmission en est parfaitement assurée par les pièces authentiques, qui l'accompagnaient; entre l'évèque de Genève et l'abbé de la Trappe, qui la reçut, il n'y a que six intermédiaires héritiers l'un de l'autre. Cette croix épiscopale contient une parcelle de la sainte Eponge et des reliques des Saints. La famille de dom Brunel la conserva pieusement comme un souvenir.

 

Vers 1844, une petite-nièce du prieur, madame Sophie Louis, née Duval poutrel, en fit don à la soeur Théodose Henry, religieuse de la Doctrine chrétienne, qui dirigeait alors l'école des filles de Magnières.

 

Cette bonne soeur, retirée à la maison Saint-Joseph de Nancy, légua son riche cadeau à ses supérieurs, qui le remirent gracieusement à Mgr Foulon ; et c'est des mains du prélat que la Croix pectorale de saint François de Sales est venue enrichir le Trésor de la cathédrale de Nancy. Les visiteurs peuvent l'admirer sous les vitrines de la sacristie."

(D’après le livre d’Eugène Mangenot 1895)

CROIX PECTORALE DE ST FRANÇOIS DE SALES
Lire la suite

LE RÊVE DU PÈRE MOUGENOT

4 Avril 2018 , Rédigé par SPIRITUALITE DES SOEURS DE LA DOC.over-blog.fr

Le Père Renard avait besoin d’être secondé. La supérieure générale prit contact avec le Père Mougenot, lui demanda quelques conseils et un règlement pour sa charge de supérieure. Mère Pauline demandera à l’évêque de Nancy, Mgr de Forbin Janson. L’évêque proposa au Père Mougenot de choisir entre la cure de Blâmont et le poste de directeur de la Doctrine. Le Père Mougenot demanda le temps de mûrir sa réponse, pria, réclama des neuvaines, consulta des prêtres éclairés. Sa décision n’était pas facile à prendre. Son seul désir était de former pour la jeunesse des maîtresses instruites et vertueuses. Il voulait refuser la fonction de Nancy, pour raison de santé quand il fit un rêve.

«  Dans la nuit du jeudi saint au vendredi saint, il me sembla, durant un songe, que j’allais faire mon office aux Verreries, et en passant devant la croix qui est en haut du bois j’y vis un prêtre debout qui me tournait le dos  ; je passai sans rien dire. Dans le même songe, revenant par le même chemin, je retrouve le même prêtre, non pas près de la croix, mais sur la route, à environ cent mètres du côté de Saint Quirin. Comme alors il ne paraissait pas en prières, mais comme voyageur, la canne à la main, je m’approchai de lui pour lui parler  : vu que je suivais la route et lui suivait un sentier tout à côté. Je le saluai, mais au lieu de répondre à mon salut, il me présenta sa canne à poignée blanche d’ivoire, et de l’autre main, il me montra deux ou trois Sœurs de la Doctrine Chrétienne, entourées d’une troupe d’enfants à quelque distance de là. Dès que j’eus touché sa canne comme le recevant, le songe disparut, et à mon réveil, comme tout cela me revenait à l’esprit très clairement, je cherchais à m’expliquer mon songe  ; alors et depuis, il m’est resté dans l’esprit que c’était le fondateur qui m’avait donné cette apparition et j’acceptai l’offre qu’on me faisait..  »

Le Père Mougenot quitta Saint Quirin pour Nancy le 17 mai 1834.

 
LE RÊVE DU PÈRE MOUGENOT
Lire la suite